Site officiel actualisé
Accueil | A propos de l’Ambassade | Relations Bilatérales | Visa-Services Consulaires | Informations sur le Mali | Opportunités d’Investissements et d’Affaires | Nous contacter

Élevage & sous-produits animaux

  • ÉLEVAGE ET SOUS-PRODUITS ANIMAUX : L’élevage constitue la troisième plus grande source d’exportation pour le Mali, après l’or et le coton. En tant que société traditionnellement pastorale, le Mali est l’un des plus grands pays d’Afrique de l’Ouest pour l’élevage. Cette activité recouvre de nombreuses formes, depuis l’élevage sédentaire avec ou sans mouvements saisonniers vers les pâturages, jusqu’au style nomade ou semi-nomade. Les espèces les plus répandues sont les bovins, les ovins et les caprins. Le bétail malien est exporté vers les pays d’Afrique de l’Ouest.

Il existe aussi une demande importante de volaille congelée en Afrique de l’Ouest, ainsi que de produits laitiers, dont l’Afrique de l’Ouest est un importateur net. L’industrie laitière au Mali repose principalement sur des productions à petite échelle. Le Mali pourrait aussi exporter davantage de viande pré-conditionnée. La transformation de la viande est un marché prometteur, dont les principaux clients pour l’exportation seraient les pays voisins, l’Union Européenne, le Moyen-Orient etc.

Le fort potentiel de l’élevage au Mali n’a pas encore été exploité, en raison de l’absence de moyens et de structures pour la congélation et le transport. Il existe de réelles opportunités pour les investissements dans l’industrie de la viande, non seulement dans la transformation mais aussi dans le développement d’infrastructures nécessaires pour la distribution locale et internationale.

L’élevage produit une grande variété de sous-produits animaux, dont la peau et le cuir.

  • PÊCHE : Le Mali dispose de grandes ressources piscicoles, avec un potentiel de plus de 200 000 tonnes. Grâce aux fleuves Niger et Sénégal, le Mali produit 40% des poisons d’eau douce en Afrique de l’Ouest. Les deux plus grandes zones de pêche sont : la région des lacs (Sélingué et Manantali) et les zones inondées (Delta Central du Niger). Près de 80% des prises sont transformées dans des petites structures artisanales en poisson fumé, séché ou brûlé. Des opportunités existent dans la conservation réfrigérée, le transport et la transformation du poisson frais.

POUR DE PLUS AMPLES INFORMATIONS, VEUILLEZ VISITER LES SITES INTERNET SUIVANTS :

Enregistrer